Pack SCHIZOPHRENIE 1

FacebookTwitterLinkedInEmail

6 numéros consacrés à la schizophrénie pour 65 euros au lieu de 73 €.

N° 53
Schizophrénie

N° 133
Prévenir la rechute

N° 140
Sexualité et schizophrénie

N° 149
Soigner au long cours

N° 169
Schizophrénie et soins du corps

N° 228
Schizophrénie : habiter un logement ?

Dans les schizophrénies, habiter ne va pas de soi. L’accompagnement au logement est donc déterminant pour le maintien des patients dans la communauté. Cet accompagnement parfois difficile et infructueux doit être considéré à la lumière d’une clinique de l’habiter, pour penser l’inscription dans un « chez soi ». Par ailleurs, face aux retentissements de la maladie sur le fonctionnement quotidien, les soignants peuvent s’appuyer sur les outils de la réhabilitation psychosociale, en particulier ceux de la remédiation cognitive.

Consulter le sommaire

N° 169 - Juin 2012

Schizophrénie et soins du corps

La schizophrénie a de lourds effets sur le vécu corporel des patients. Angoisses de morcellement, de transformations corporelles, d'anéantissement, hallucinations, ces symptômes reflètent une image du corps très dégradée. Les soins corporels visent à permettre au patient d'éprouver les limites de son corps et de rétablir des liens. Du packing à la danse-thérapie, de la psychomotricité à la psychothérapie psychanalytique corporelle, tour d'horizon des pratiques.

Consulter le sommaire

N° 149 - Juin 2010

Soigner au long cours

Il n'est de soin en psychiatrie qu'au long cours. Mais au fil des mois et des années comment maintenir vivante une relation thérapeutique exigeante, susceptible d'être mise à rude épreuve par un investissement trop important, l'ennui ou de violentes attaques ? Le travail du collectif sur le sens et la capacité des soignants à se laisser surprendre leur permettent de déployer toute leur créativité.

Consulter le sommaire

N° 140 - Septembre 2009

Sexualité et schizophrénie

Perçue comme animale, réprimée, niée et/ou tabou, la sexualité des personnes souffrant de schizophrénie commence à être envisagée comme un élément important de leur qualité de vie. Au-delà de l’éducation thérapeutique uniquement centrée sur « l’organe », la question de la sexualité doit être intégrée à une réflexion clinique.

Consulter le sommaire

N° 133 - Décembre 2008

Prévenir la rechute

Rechute ou récidive ? Comment prévenir les décompensations schizophréniques toujours coûteuses psychiquement pour le sujet et pour les équipes de soins et quelles stratégies mettre en oeuvre ? Le point sur des notions trop souvent oubliées et sur quelques perspectives prometteuses.

Consulter le sommaire

N° 53 - Décembre 2000

Schizophrénie

Plus qu'une réalité clinique, la schizophrénie est aujourd'hui un objet théorique. Restent des symptômes et surtout des patients, dont la prise en charge nécessite la rencontre de plusieurs savoirs. Une collaboration qui inclut, outre les patients eux-mêmes, les soignants, les travailleurs sociaux, les familles mais aussi les pouvoirs publics, dans la perspective d'éviter la désinsertion et l'isolement. L'essentiel étant, pour les soignants, de rejoindre le patient là où il se trouve, afin de l'accompagner en se soutenant les uns les autres.

Consulter le sommaire