N° 253 - Décembre 2020

Ce que les TCC nous apprennent sur le délire

Auteur(s) : Jérôme FAVROD et Laurent FROBERT, infirmiers, Alexandra NGUYEN, infirmière et docteure en sciences de l'éducation, et Charles BONSACK, psychiatreNbre de pages : 6
FacebookTwitterLinkedInEmail

Les thérapies cognitives et comportementales des symptômes psychotiques (TCCp) travaillent directement sur les croyances délirantes, en les remettant en question ainsi que les preuves qui les sous-tendent.

Les idées délirantes peuvent être conçues comme un symptôme non-spécifique ou comme ayant un lien avec les entités diagnostiques et se situent à mi-chemin entre les deux positions. Il serait utile toutefois de développer de nouvelles définitions plus proches de la réalité clinique. Dans la pratique des soins, les idées délirantes constituent un problème quand elles conduisent à des conséquences fonctionnelles ou à de la souffrance pour les patients. Les résultats des recherches montrent que l’entraînement métacognitif ou les thérapies cognitives et comportementales des psychoses sont des interventions non pharmacologiques précieuses pour réduire les idées délirantes en milieu clinique pour les patients atteints de schizophrénie ou de troubles délirants.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro