N° 253 - Décembre 2020

Saillance aberrante et production délirante

Auteur(s) : Charles BONSACK, psychiatre, Alexandra NGUYEN, infirmière et docteure en sciences de l'éducation, Laurent FROBERT et Jérôme FAVROD, infirmiersNbre de pages : 6

La saillance aberrante est un paradigme simple qui donne un sens cohérent au délire, aux hallucinations et à la désorganisation de la pensée dans la psychose. Il ne remet pas en cause les croyances des patients de manière frontale et propose un cadre de prise en charge « pensable » par les soignants.

Lire la suite

5,00 €
N° 253 - Décembre 2020

Ce que les TCC nous apprennent sur le délire

Auteur(s) : Jérôme FAVROD et Laurent FROBERT, infirmiers, Alexandra NGUYEN, infirmière et docteure en sciences de l'éducation, et Charles BONSACK, psychiatreNbre de pages : 6

Les thérapies cognitives et comportementales des symptômes psychotiques (TCCp) travaillent directement sur les croyances délirantes, en les remettant en question ainsi que les preuves qui les sous-tendent.

Lire la suite

5,00 €
N° 252 - Novembre 2020

La rumination mentale, symptôme sociétal

Auteur(s) : Ludovic GADEAU, enseignant-chercheur UGA, psychologue clinicien et psychothérapeute-psychanalyseNbre de pages : 7

Le phénomène de rumination mentale peut se comprendre dans le champ de la psychopathologie, mais aussi dans celui de l’anthropologie et s’envisager comme une forme symptomatique de la société contemporaine.

Lire la suite

5,00 €
N° 247 - Avril 2020

Les paradoxes du couple contemporain

Auteur(s) : Gérard NEYRAND, SociologueNbre de pages : 6

Le couple contemporain se trouve à la conjonction de deux grandes évolutions qui traversent notre hypermodernité : la montée de la place de l’individu et la prépondérance de plus en plus grande accordée à l’amour conjugal.

Lire la suite

5,00 €
N° 243 - Décembre 2019

Le positionnement collectif face au paranoïaque

Auteur(s) : Laurent LAYET, PsychiatreNbre de pages : 5

Comprendre les rouages de la pensée du sujet paranoïaque permet d’éviter de s’enliser dans un face-à-face stérile. Ainsi, vouloir « prouver » au patient qu’il délire en le confrontant à la réalité est aussi improductif que dangereux pour la relation de soin.

Lire la suite

5,00 €
N° 240 - Septembre 2019

Le miroir du déni

Auteur(s) : Guillaume Von Der Weid, Professeur de philosophieNbre de pages : 5

Si le déni est souvent considéré comme le résultat d’un traumatisme, il résulte aussi d’un ordre social : la société est en effet basée sur une dissociation du naturel et du culturel, que l’individu intègre via l’éducation.

Lire la suite

5,00 €
N° 240 - Septembre 2019

Entretien motivationnel : de la résistance à la «discorde»

Auteur(s) : Emeric Languerand, Psychologue psychothérapeuteNbre de pages : 5

Au lieu de parler de la « résistance » du patient à changer, Miller et Rollnick, les concepteurs de l’entretien motivationnel, proposent aujourd’hui le terme de « discorde ». Une évolution qui permet de mettre l’accent sur une capacité à changer mise en difficulté ou empêchée.

Lire la suite

5,00 €
N° 240 - Septembre 2019

Clinique du déni de grossesse

Le déni de grossesse est un trouble de la gestation psychique, dont l’enjeu constant est de nier la grossesse et la présence de l’enfant. Ce processus extrêmement actif se situe dans l’inconscient. Repères théoriques et cliniques.

Lire la suite

N° 235 - Février 2019

Le processus psychique du deuil

Auteur(s) : Marie-Frédérique BACQUE, psychologue, psychanalyste, professeure de psychopathologie cliniqueNbre de pages : 8

Le deuil est un phénomène de détachement progressif du lien affectif, qui se produit un certain temps après la mort d’un être cher. Dans une société où les rites mortuaires disparaissent, renouer avec la parole autour de la mort reste la meilleure façon de soutenir les personnes endeuillées.

Lire la suite

5,00 €
N° 235 - Février 2019

Deuil n’est pas mélancolie

Auteur(s) : Elisabeth BLAIN, psychanalysteNbre de pages : 6

Pour le sujet névrosé, le deuil entraîne une douleur profonde mais l’objet se maintient, au moins au niveau du fantasme. Chez les sujets psychotiques, faute d’objet, la perte peut engendrer un délire mélancolique. retour sur la différenciation établie par Freud.

Lire la suite

5,00 €