N° 242 - Novembre 2019

Ce que nous dit la peau ...

FacebookTwitterLinkedInEmail

Depuis la naissance, la peau et le psychisme entretiennent des liens privilégiés, grâce en particulier aux échanges tactiles précoces avec la mère. Certains troubles psychiatriques sont à l’origine de perceptions anormales de l’état cutané (dysmorphophobie, délire d’infestation cutané…) ou de lésions cutanées (trichotillomanie, excoriations…). Dermatologie et psychiatrie sont donc faites pour s’entendre et dialoguer. De la toilette au massage, les soins qui associent corps et écoute occupent une place de choix dans l’arsenal thérapeutique.

Pack ASPECTS SOMATIQUES

N° 99 Douleur en santé mentale
N° 138 Actualité de l'hystérie
N° 214 C'est psychosomatique !
N° 238 La plainte somatique en psychiatrie
N° 242 Ce que nous dit la peau …

Plus d’informations

N° 169 - Juin 2012

Schizophrénie et soins du corps

La schizophrénie a de lourds effets sur le vécu corporel des patients. Angoisses de morcellement, de transformations corporelles, d’anéantissement, hallucinations, ces symptômes reflètent une image …

Plus d’informations

N° 135 - Février 2009

La fonction contenante

Comme une « peau psychique », la fonction contenante du Moi, du soignant, du groupe et de l’institution, permet de tenir à distance les tensions …

Plus d’informations