Le souci quotidien de l’accueil

N° 242 - Novembre 2019
FacebookTwitterLinkedInEmail

L’accueil est à penser comme un processus enraciné dans la vie quotidienne. La mise en place de protocoles est donc inopérante, puisqu’ils supposent un même procédé répliquable.

Pour les équipes soignantes ou éducatives, la rencontre au quotidien avec la psychose demande un outillage conceptuel, permettant de penser l’accueil en permanence. La fonction phorique doit notamment être assurée sur le plan institutionnel, car il faut en effet être porté pour pouvoir porter et quelquefois supporter la fréquentation quotidienne de la psychose. Dans cette perspective, l’accueil est à penser comme un processus visant à favoriser l’émergence des conditions institutionnelles propres à ce que quelque chose d’instituant advienne pour les patients.