N° 211 - Octobre 2016

Soin négocié : accepter un conflit nécessaire

Auteur(s) : Christophe Pacific, docteur en philosophie, directeur des soinsNbre de pages : 7
FacebookTwitterLinkedInEmail

À vouloir éliminer le conflit, les soignants éludent l’opportunité de le dépasser. Pourquoi ne pas essayer d’accepter le dissensus comme un champ des possibles plutôt que l’évacuer et rechercher trop vite un retour à la norme ?

La négociation suppose une divergence de points de vue. L’auteur explore cette notion d’un point de vue philosophique, pour l’individu dans la cité puis dans les soins. Pour négocier les soins avec le patient, le soignant doit recueillir son « consentement libre et éclairé » selon la loi. Mais « consentir » n’est pas négocier et le contexte hospitalier, les normes… pervertissent souvent les effets de la loi. Loin de rechercher le consensus, une posture soignante éthique de la négociation passe par la capacité à accueillir le dissensus et à regarder le conflit comme une possibilité de rencontre avec l’autre, dans ses ressemblances mais aussi ses différences.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro