Pack LES EMOTIONS DANS LE SOIN

FacebookTwitterLinkedInEmail

5 numéros consacrés aux émotion dans le soin pour 62 euros au lieu de 97 €.

N° 201
Faire confiance

N° 206
L'humour dans les soins

N° 224
La tendresse dans les soins

N° 249
Dévoilement de soi et alliance thérapeutique

N° 254
« Gère tes émotions ! »

N° 254 - Janvier 2021

« Gère tes émotions ! »

Dans la relation thérapeutique, les soignants doivent « gérer leurs émotions » et s’engager « ni trop, ni trop peu »… Cette injonction suggère qu’il serait périlleux et non professionnel de s’impliquer. En psychiatrie, il faut souvent résister et tenir bon face à l’intensité des troubles émotionnels de certains patients et, s’il existe des émotions agréables à partager, d’autres percutent les soignants. Comment reconnaître ces éprouvés et faire en sorte qu’ils ne nuisent pas à la relation, au soin, au patient et au soignant lui-même ? Comment développer ses compétences émotionnelles ? Comment partager le travail émotionnel ?

Consulter le sommaire

Est-il utile pour un soignant de partager son expérience avec un patient ? Quand et dans quel but ? Accepter de se découvrir, d’apporter une « touche personnelle » peut transformer la relation de soin en une rencontre humaine et rendre opérationnelle la notion d’authenticité. Ce dévoilement de soi instaure la plupart du temps une alliance thérapeutique qui fait contrepoids à une instrumentalisation des pratiques de soin. Pour utiliser délibérément ce procédé, le soignant doit explorer sa psyché en permanence.

Consulter le sommaire

N° 224 - Janvier 2018

La tendresse dans les soins

N’est-il pas paradoxal, voire provocateur, d’accoler tendresse et psychiatrie ? Pourtant, comment envisager de soigner sans s’engager émotionnellement ? Alors que le soin se construit essentiellement via la relation soignant-soigné, la tendresse s’inscrit comme la tonalité affective nécessaire au lien thérapeutique. Pour le soignant, oser puis parvenir à se montrer « tendre » requiert un travail sur soi et constitue en quelque sorte une éthique de la sollicitude.

Consulter le sommaire

N° 206 - Mars 2016

L'humour dans les soins

Dans une situation de souffrance psychique, le soignant peut-il se risquer à l’humour sans mettre en péril l’alliance thérapeutique ? Quelles fonctions cette «forme d’esprit» joue-t-elle dans l’interaction avec le patient ? Si l’humour comporte des risques, il permet aussi de détendre l’atmosphère, de surprendre, de réinterpréter, de désamorcer des tensions et peut se révéler un précieux médiateur thérapeutique.

Consulter le sommaire

N° 201 - Octobre 2015

Faire confiance

Pourquoi la psychiatrie fait-elle grand cas de la confiance, nécessaire à tout échange humain ? Plus que celle que les soignants cherchent à gagner, la confiance à accorder au patient constitue ici la véritable caractéristique de la relation thérapeutique. L’objectif reste de faire confiance à la partie « saine » du patient, momentanément ou durablement écrasée par la maladie, et qui attend un signe du soignant. Une clinique de la confiance qui reste difficile à déployer dans un climat social marqué par la peur et la défiance.

Consulter le sommaire