Pack ISOLEMENT ET CONTENTION

FacebookTwitterLinkedInEmail

6 numéros consacrés à l’isolement et la contention au prix de 75 euros au lieu de 87 €.

N° 86
Contenir...

N° 139
Le vécu en chambre d'isolement

N° 199
La liberté d'aller et venir en psychiatrie

N° 210
Isolement et contention « en dernier recours »

N° 222
Pour restreindre l'isolement et la contention

N° 260
Isolement et contention : faire autrement ?

Le problème de l’isolement et de la contention en psychiatrie doit être pensé dans une perspective complexe. Trop souvent, les soignants sont encore figés dans des pratiques automatisées pourtant traumatisantes. Pour faire autrement, il faut penser autrement, et se déplacer psychiquement. Aujourd’hui, des équipes se mobilisent et élaborent, avec les patients, des alternatives à la contrainte. Ce mouvement exigeant qui se construit chaque jour favorise la relation soignant soigné, l’alliance thérapeutique et l’accès à la réhabilitation.

Consulter le sommaire

L’isolement, et surtout la contention, font émerger de réelles questions éthiques, organisationnelles et cliniques. Ces mesures compromettent en effet souvent l’alliance thérapeutique et retardent le rétablissement. Mais, dans un contexte hospitalier « tendu », elles restent parfois nécessaires. Comment certaines équipes parviennent-elles à orienter leurs pratiques vers des alternatives plus humaines, pour les patients et les soignants ? Partage d’expériences.

Consulter le sommaire

« L’isolement et la contention sont des pratiques de dernier recours. » Cette injonction du législateur reste une notion floue pour des soignants qui parfois « n’ont pas le choix ». Le dernier recours, c’est n’utiliser ces mesures que quand une relation d’apaisement empathique a échoué, quand un traitement médicamenteux per os adapté n’a pas été accepté ou n’a pas apaisé le patient, quand les techniques de désescalade n’ont pas eu de résultat et quand une analyse clinique laisse penser que ces pratiques sont proportionnées à la gravité des troubles et aux risques encourus.

Consulter le sommaire

Entre éthique et droit, comment mettre en oeuvre des soins qui nécessitent parfois de limiter la liberté d’aller et venir d’un patient ? Soigner sans fermer les portes est devenu au fil du temps une approche de plus en plus rare, dans un contexte administratif et organisationnel toujours plus tendu. Les usagers dénoncent des abus et les soignants eux-mêmes vivent mal ces situations. Il faut d’abord questionner les pratiques dans chaque unité de soin et pour chaque patient.

Consulter le sommaire

N° 139 - Juin 2009

Le vécu en chambre d'isolement

Les protocoles d’isolement que nous appliquons avec plus ou moins de finesse et de rigidité masquent la souffrance d’hommes et de femmes qui se débattent pour exister. Comment vivent-ils ces isolements et contentions que nous leur estimons nécessaires ? L’isolement rajoute-t-il à la souffrance ? Leur permet-il de recouvrer un peu de santé psychique ? Un dossier au cœur de l’humain.

Consulter le sommaire

N° 86 - Mars 2004

Contenir...

La question posée par la contention n’est pas de savoir quelles procédures utiliser pour que le patient puisse être attaché dans de bonnes conditions, mais comment permettre à une équipe, à une institution psychiatrique, d ‘assurer une fonction « conteneur » pour éviter, autant que faire ce peut, l’entrave physique.  Un questionnement légitime à l’heure où la contention connaît une nette recrudescence. Attacher n'est pas contenir Dominique Friard Contention : état des lieux Jérôme Palazzolo Contention et perspectives thérapeutiques Jérôme Palazzolo Il y a contention et « contention » ! Yves Lugrin L'enveloppement thérapeutique Raymond Panchaud Flic ou soignant ? Cédric Pannetier Pour une éthique de la contention Patrick Touzet

Consulter le sommaire