Pack AGRESSIVITE,VIOLENCE

FacebookTwitterLinkedInEmail

6 numéros consacrés à l’agressivité/violence pour 75 euros au lieu de 97 €.

N° 165
Le passage à l'acte

N° 172
Le cadre thérapeutique

N° 187
Agitation ou violence ?

N° 194
Les psychopathes

N° 211
Soins et négociation

N° 227
Soins psychiatriques aux personnes détenues

Toutes les pathologies psychiatriques sont surreprésentées en prison, et un quart des détenus souffrant de troubles psychiatriques présentent une comorbidité addictive. Face à une pénalisation accrue de la folie, quels sont les enjeux éthiques et cliniques pour la psychiatrie ? Comment soigner et penser la rencontre avec l’autre dans des contraintes de temps et d'espaces maximales ? Comment établir des frontières claires avec le judiciaire pour négocier les conditions du soin psychique ?

Consulter le sommaire

N° 211 - Octobre 2016

Soins et négociation

La négociation des soins fait écho à l’idée que le patient doit avoir une place et un rôle accrus dans le champ de la santé. Traditionnellement, dans la relation soignant-soigné, le savoir appartenait au premier qui imposait ses décisions au second. Aujourd’hui, dans un contexte qui prône le malade comme acteur du soin, il faut s’assurer que la négociation ne soit pas un alibi humaniste. En psychiatrie, les soins sous contrainte et le déni de la pathologie rendent le soin négocié encore plus complexe. Pourtant, faute de négociation, la prise en charge est vouée à l’échec.

Consulter le sommaire

N° 194 - Janvier 2015

Les psychopathes

Bien qu’ayant été supprimé des nomenclatures, le terme psychopathie perdure en clinique, renvoyant à un trouble grave de la relation à l’autre. Les psychopathes sont dominés par l’impulsivité, l’instabilité affective, le recours à l’agir, la variabilité de l’humeur et des émotions, la volonté de domination. Tous ont en commun une enfance extrêmement chaotique. Plus que tout autre, ces patients requièrent de travailler en équipe et de limiter une trop grande diversité des réponses. 

Consulter le sommaire

N° 187 - Avril 2014

Agitation ou violence ?

Très fréquente, l’agitation peut prendre plusieurs formes mais elle reste souvent confondue avec la violence. Pour éviter les amalgames ou les attitudes inadaptées qui mènent trop souvent à la contention ou l’isolement, la prise en charge doit s’appuyer sur de solides connaissances cliniques et psychopathologiques. L’agitation prend en compte le sujet qui perd le contrôle de ses actes, la violence renvoie vers celui qui la subit. Dans ce contexte, le soignant doit pouvoir se donner le temps de la rencontre.

Consulter le sommaire

N° 172 - Novembre 2012

Le cadre thérapeutique

Le cadre thérapeutique désigne l’ensemble des conditions pratiques et psychologiques qui, ajustées aux possibilités du patient, permettent un processus soignant. Ce sont des éléments fixes non rigidifiés – un espace, un rituel, des repères temporels, des règles et des seuils –, mais également des personnes, un objectif, une ambiance et surtout une conception, celle de l’esprit du soin.

Consulter le sommaire

N° 165 - Février 2012

Le passage à l'acte

Moment de bascule face à une menace sur la vie ou l'intégrité psychique du sujet, le passage à l'acte est un agir violent spectaculaire qu'il convient de replacer dans son contexte. Peut-on repérer des signes précurseurs ? Une prise en charge thérapeutique est-elle possible, notamment dans l’après-coup ? Alors que la pression sociale est forte pour évaluer la dangerosité de personnes souffrant de maladies psychiques, il est fondamental de nourrir l’approche clinique.

Consulter le sommaire