Du trauma au passage à l’acte criminel

N° 252 - Novembre 2020
FacebookTwitterLinkedInEmail

Thierry, pris en charge au sein de l’Unité hospitalière spécialement aménagée (Uhsa), utilise le passage à l’acte pour éviter l’effondrement narcissique. Au cours d’un travail psychothérapique, émerge la question du psychotraumatisme.

La quarantaine, Thierry est incarcéré pour la troisième fois, pour des faits de braquages et de violences. En quête de pairs comme re-pères, en quête de jeux périlleux pour contenir un « je » écorché et désorganisé, Thierry utilise le recours à l’acte comme évitement d’un effondrement narcissique. Plongeant dans le récit singulier de Thierry, les auteurs mettent en relief la question du psychotraumatisme, pour rendre compte du travail psychothérapeutique possible au sein d’une Unité hospitalière spécialement aménagée qui accueille des patients-détenus souffrant de troubles psychiatriques et nécessitant des soins permanents.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro