N° 203 - Décembre 2015

Syndrome de Diogène et sensorialité

Auteur(s) : Maxime Lecompte, interne en psychiatrie, Véronique Blettery et Florence Dibié-Racoupeau, psychiatresNbre de pages : 6
FacebookTwitterLinkedInEmail

Amy, 68 ans, souffre de dépression récurrente. Elle accumule les objets et vit entourée de chats, dans une incurie évidente. Diagnostiquant un syndrome de Diogène, des soignants font l’hypothèse qu’un trouble de la sensorialité en serait à l’origine et intègrent à leur prise en charge une médiation sensorielle.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro