N° 250 - Septembre 2020

Retrait social, claustration, hikikomori, de quoi parle-t-on ?

Auteur(s) : Marie-Jeanne GUEDJ BOURDIAU, psychiatreNbre de pages : 8

Comment un adolescent ou un jeune adulte passe-t-il de l’enfermement « salutaire » à la claustration dans sa chambre ? Synonyme d’une souffrance et d’un tabou qui contaminent peu à peu toute la famille, la conduite hikikomori, gangue d’enfermement et/ou de protection, interroge la psychiatrie.

Lire la suite

5,00 €
N° 244 - Janvier 2020

Le cadre thérapeutique, une peau pour le soin

Auteur(s) : Florent POUPART, Psychologue clinicienNbre de pages : 6

Quelle attitude adopter lorsqu’un patient transgresse une règle ? Le laisser faire ? Le sanctionner ? Le recadrer ? En considérant le cadre comme une peau, souple et contenante, le soignant peut s’appuyer sur sa
capacité à se déformer sans jamais perdre sa fonction de limite.

Lire la suite

5,00 €
N° 242 - Novembre 2019

Qu’est-ce que la peau ?

Auteur(s) : Laurent MISERY PU-PH de dermatologie, Chef de service de dermatologieNbre de pages : 4

Après avoir été longtemps négligées, les maladies cutanées sont aujourd’hui davantage reconnues en psychiatrie. Repères anatomiques et physiologiques sur la peau, organe vital et fascinant, influencé de façon majeure par le système nerveux.

Lire la suite

5,00 €
N° 242 - Novembre 2019

Le concept du Moi-peau

Auteur(s) : Sylvie CONSOLI, Dermatologue, psychanalysteNbre de pages : 4

Développés par Didier Anzieu, deux concepts clés, le Moi-peau et l’enveloppe psychique, sont particulièrement éclairants pour mettre en place un cadre thérapeutique avec les patients états-limites. Repères sur l’élaboration et les caractéristiques de ces notions.

Lire la suite

5,00 €
N° 242 - Novembre 2019

Du massage thérapeutique au message

Auteur(s) : Agnès LAURAS-PETIT, Psychanalyste SPP, Docteur en psychologie, PsychomotricienneNbre de pages : 7

En sollicitant la peau, la cure de massages thérapeutiques s’adresse à des patients dont les premières enveloppes psychiques défaillantes barrent l’accès à l’échange symbolique des thérapies verbales. Description du cadre et des séances à travers des vignettes cliniques.

Lire la suite

6,00 €
N° 242 - Novembre 2019

« Vous nous faites ressentir notre corps »

Auteur(s) : Véronique DEFIOLLES-PELTIER, PsychomotricienneNbre de pages : 5

La peau est le lieu de l’empreinte de l’histoire d’une personne et de ses appuis. Une approche psychomotrice permet à Katia, qui souffre de schizophrénie et d’un psoriasis chronique, de renouer une relation de confiance avec les soignants.

Lire la suite

5,00 €
N° 242 - Novembre 2019

« On ne peut pas la laisser comme ça ! »

Auteur(s) : Madeleine JIMENA ESTHER, InfirmièreNbre de pages : 5

Dans un service qui accueille des personnes présentant des troubles du spectre autistique (TSA), à l’inter équipe du jour et de la nuit, les soignants constatent que Lola, une jeune patiente, s’est une fois de plus livrée à une « conduite excrémentielle ».

Lire la suite

5,00 €
N° 228 - Mai 2018

Schizophrénies et clinique de l’habiter

Auteur(s) : Fabien Agneray, PsychiatreNbre de pages : 6

Les schizophrénies sont des pathologies de l’habiter. L’accompagnement au logement est donc déterminant pour le maintien dans la communauté des personnes qui en
souffrent. Rappels de quelques éléments de compréhension de la clinique de l’habiter.

Lire la suite

5,00 €
N° 226 - Mars 2018

Le repas partagé, un temps de soin?

Le fait de déjeuner ensemble, soignants et soignés, suffit-il à faire du repas un temps « thérapeutique » ? Ces repas, qui mettent souvent à rude épreuve les patients mais aussi les soignants, les convoquent côte à côte pour partager la nourriture et bien davantage : une historicité et un possible accès au symbolique.

Lire la suite

N° 217 - Avril 2017

Comment accepter d’entrer en EHPAD?

Auteur(s) : José Polard, psychologue ,psychnalayste, président de l'association EHPAD'CôtéNbre de pages : 8

L’entrée en institution reste une étape difficile pour la personne âgée, qui la plupart du temps, s’y refuse. Dans ce contexte, accepter son non-consentement, et la proximité de la mort, peut donner un prix à ce qui peut être encore vécu, et ouvrir à l’inattendu.

Lire la suite

5,00 €