N° 254 - Janvier 2021

Le travail émotionnel des soignants

Auteur(s) : Marc LORIOL, sociologueNbre de pages : 6
FacebookTwitterLinkedInEmail

Le travail émotionnel caractérise le double effort fait par les soignants pour maîtriser leurs propres émotions et celles des patients. Insuffisamment reconnu, il est envisagé comme une question de compétence individuelle alors qu’il s’agit d’une activité collective.

Le travail émotionnel, selon la sociologue américaine Arlie Hochschild, revient à contrôler ses propres émotions pour se préserver et permettre ensuite une action plus efficace sur les émotions de l’autre, client ou usager. Il s’agit d’une activité collective, un travail d’équipe. En discutant et en affirmant clairement ce que doit être un beau travail, en organisant et en distribuant les tâches en fonction des aptitudes de chacun, en se soutenant et en s’entraidant, les membres du collectif de travail peuvent développer des formes communes de coping. De plus, par la coloration affective des situations à risque, ils peuvent également orienter la façon dont la mémoire émotionnelle sera affectée ou non par l’événement. Cette résilience collective risque toutefois d’être mise à mal par des politiques publiques visant une maîtrise des dépenses hospitalière qui fragilise les équipes, perturbe la construction du sens du travail et l’établissement de la confiance au sein des équipes.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro