N° 252 - Novembre 2020

La pleine conscience pour réduire les pensées négatives

Auteur(s) : Rebecca SHANKLAND, professeure de psychologie, et Jacinthe LEDUC, chargée de cours, formatrice et professeure de psychologieNbre de pages : 7
FacebookTwitterLinkedInEmail

Les pratiques de pleine conscience ont des effets bénéfiques sur la réduction des symptômes anxio-dépressifs et notamment les ruminations. Le point sur les programmes validés et les innovations.

La pleine conscience, définie comme la capacité à orienter son attention vers l’expérience qui se déroule dans l’instant avec une attitude d’ouverture, de curiosité et d’acceptation, permet d’entrer en relation de manière plus apaisée avec ses pensées et ses émotions. Depuis plus de 30 ans, la recherche pointe des effets bénéfiques de ces pratiques sur la réduction des symptômes anxieux et dépressifs, et notamment des ruminations qui contribuent au maintien de ces symptômes. Par le développement d’une plus grande flexibilité psychologique et d’une plus grande bienveillance à l’égard de soi, la tendance à ressasser des pensées négatives à propos de soi diminue, ce qui permet de prévenir les risques de rechute dépressive. Cet article présente les programmes de pleine conscience validés, ainsi que des initiatives innovantes permettant de rendre ces pratiques plus accessibles afin qu’elles puissent être intégrées dans le quotidien des personnes.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro