N° 245 - Février 2020

Des directives pour anticiper la crise en psychiatrie

Auteur(s) : Aurélie TINLAND, Psychiatre, Frédéric MOUGEOT, Sociologue, Elsa MAÎTRE, PsychiatreNbre de pages : 6
FacebookTwitterLinkedInEmail

Les directives anticipées psychiatriques constituent une piste prometteuse pour engager une relation partenariale dans les soins, en urgence comme en soins courants. À qui s’adressent-elles ? Que contiennent-elles ? Quels sont leurs effets ? Repères théoriques.

« Droit à disposer de son corps », « Rien sur nous sans nous » constituent deux mots d’ordre qui devraient être mobilisés systématiquement dans la prise en charge des personnes souffrant de troubles psychiques. Qu’en est-il en pratique ? Comment s’appliquent ces paradigmes lorsqu’une personne souffrant de troubles psychiques se présente aux urgences en crise ? Qu’en est-il de l’écoute des souhaits des personnes concernées en psychiatrie et en santé mentale ? Comment les prendre en compte dans les moments de décompensations aiguës où le consentement peut être altéré ? Les directives anticipées psychiatriques constituent une piste prometteuse pour engager une relation partenariale dans les soins, en urgence comme en soins courants.

 

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro