N° 240 - Septembre 2019

Clinique du déni de grossesse

FacebookTwitterLinkedInEmail

Le déni de grossesse est un trouble de la gestation psychique, dont l’enjeu constant est de nier la grossesse et la présence de l’enfant. Ce processus extrêmement actif se situe dans l’inconscient. Repères théoriques et cliniques.

Le déni de grossesse témoigne de la nécessité pour le psychisme d’interdire l’accès à la conscience de la grossesse. C’est un mécanisme de protection actif, plus ou moins hermétique ou poreux selon les situations. Son origine est à rechercher dans ce qui s’annonce inconsciemment conflictuel ou traumatisant, dans la grossesse ou la venue de l’enfant. L’accompagnement doit prendre en compte les différentes formes cliniques, partiel ou total, simple ou compliqué, du déni.