L’offre de soins en santé mentale

FacebookTwitterLinkedInEmail

OFFRE DE SOINS. La Drees publie une cartographie régionale de l’offre de soins en santé mentale issue de l’enquête sur les rapports d’activité en psychiatrie de 2008.

OFFRE DE SOINS. La Drees publie une cartographie régionale de l’offre de soins en santé mentale issue de l’enquête sur les rapports d’activité en psychiatrie de 2008.

Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé publie une « Cartographie régionale de l’offre de soins en santé mentale ». Les données – issues des rapports d’activité 2008 des établissements de santé ayant une activité en psychiatrie (600 établissements dont près de la moitié sont publics) – sont présentées sous forme de tableaux et de cartographies régionales des lieux de soins, selon deux entrées : une par région qui distingue psychiatrie générale et psychiatrie infanto-juvénile, et répertorie les structures de prise en charge à temps complet, à temps partiel et en ambulatoire ; une entrée par thème sur l’organisation de l’accès aux soins en établissement de santé et les pratiques professionnelles dans le cadre de certaines prises en charge adolescents, sujets vieillissants, mère-enfant, troubles des conduites alimentaires, troubles envahissants du développement. 
Parmi les nombreux chiffres à retenir, on notera :

  • une stabilisation du nombre de lits d’hospitalisation à temps complet (58000 lits, 19 millions de journées) et un développement d’autres activités à temps complet pour adultes (placement familial thérapeutique, HAD, centres de crise…), soit 8 200 lits ou places et 2,2 millions de journées ;
  • une prise en charge à temps partiel croissante : 28000 places et 5 millions de journées en hôpital de jour et de nuit; il convient d’ajouter les 2,4 millions de venues dans les 1770 CATTP ou ateliers thérapeutiques ;
  • un nombre constant de CMP et d’unités de consultations de secteur (3790); près de 70 % des patients reçus au moins une fois dans l’année sont pris en charge exclusivement en ambulatoire;
  • une offre de soins en psychiatrie infanto-juvénile presque exclusivement le fait des établissements publics et privés à but non lucratif (part plus importante des prises en charge à temps partiel). Les places en hôpital de jour et de nuit représentent ainsi 73 % des capacités d’accueil (lits et places), contre 23 % en psychiatrie générale ;
  • en parallèle, la densité de psychiatres libéraux ou mixtes en France entière (10 médecins pour 100 000 habitants) est très variable : inférieure à 4 dans une vingtaine de départements, elle atteint 67 à Paris.


« Cartographie régionale de l’offre de soins en santé mentale. À partir des rapports d’activité de psychiatrie 2008 »; Leroux I., Schultz P., DREES, série statistiques, document de travail n° 155, avril 2011;
www.sante.gouv.fr