N° 176 - Mars 2013

Le traumatisme du viol

FacebookTwitterLinkedInEmail

Phénomène d’emprise massif, le viol reste encore insuffisamment pris en charge. La loi du silence et le déni prévalent, condamnant les victimes à des souffrances répétées. Pourtant, des avancées dans la connaissance des conséquences psychotraumatiques du viol et de leurs mécanismes neurobiologiques ont favorisé l’émergence de soins spécialisés, centrés sur la mémoire traumatique. État des lieux et pratiques de soins tout au long du parcours de la victime.