N° 262 - Novembre 2021

Activité physique : pratiquer d’abord !

Auteur(s) : Jean-Pierre DUPUIS, infirmier spécialisé en activité physiqueNbre de pages : 2
FacebookTwitterLinkedInEmail

Au Canada (en Ontario et au Québec), une équipe pluridisciplinaire a élaboré un modèle innovant d’accompagnement à l’activité physique. Le principe : avant tout, faire de l’exercice avec les personnes concernées, dans leur environnement et par tous les moyens…

Même si chacun connaît aujourd’hui les bienfaits de l’activité physique (AP) sur la santé, il est souvent difficile de passer de la théorie à la pratique, notamment pour les patients suivis en psychiatrie. Instauré par une équipe communautaire de traitement intensif (Assertive Community Treatment, ACT) affilié à l’Hôpital Montfort d’Ottawa (Ontario, Canada), ce modèle innovant d’accompagnement à l’activité physique (1) va au-devant des personnes, dans leur lieu de vie habituel et s’adapte à leur problématique. Par activité physique (AP), nous entendons ici le fait de bouger, de pratiquer des exercices réguliers pour se maintenir en forme, s’entraîner… D’abord destiné aux personnes souffrant d’un trouble psychique sévère, cette méthode a été adaptée pour faire partie des activités du Centre de rétablissement inter-section de Gatineau (Québec, Canada), association de soins extra-hospitaliers axé sur la réadaptation et la réinsertion sociale de personnes aux prises avec un problème de santé mentale. Trois grands principes guident cet accompagnement.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro