« Métiers du grand âge, et si c’était fait pour vous ? » : une campagne nationale pour recruter

FacebookTwitterLinkedInEmail

Ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon lance aujourd’hui la campagne de recrutement et d’attractivité « Métiers du grand âge, et si c’était fait pour vous ? », du plan France Relance. Argument mis en avant : « Les métiers du grand âge et de l’autonomie sont pour vous, près de chez vous, alors engagez-vous« . 

Alors que la crise sanitaire a exacerbé les tensions des équipes des professionnels du grand âge et que la transition démographique s’accélère, la ministre déléguée estime « qu’il est plus urgent que jamais d’améliorer l’image et l’attractivité de ces professions« . C’est pourquoi elle a mené, depuis sa nomination, de nombreuses actions pour développer et transformer les formations, ainsi que pour revaloriser les salaires de manière pérenne et massive.

Cette campagne nationale est une des mesures phares du plan d’action pour les métiers du grand âge et de l’autonomie, porté par Brigitte Bourguigon, qui en a fait le fil rouge de son action. Elle vise principalement à susciter des vocations vers ces carrières, afin de sécuriser les besoins en recrutements du secteur, que l’on estime à 350 000, d’ici à 2025.

LES MÉTIERS DU GRAND ÂGE  EN QUELQUES CHIFFRES*
• 178 000 aides-soignants
• 345 300 infirmiers
• 434 000 auxiliaires de vie sociale, aides médico-psychologiques et accompagnants éducatifs et sociaux 
• Pour 1,387 million de personnes en perte d’autonomie 
* EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) et SSIAD (Services de Soins Infirmiers à Domicile) confondus.

Cette campagne de communication répond aux grands enjeux des métiers du grand âge et de l’autonomie :
– Changer l’image associée à ces métiers pour faire face à l’urgence des besoins en recrutement et aux enjeux de long terme du secteur ;
– Agir en faveur du développement des formations professionnelles ;
– Améliorer la qualité de vie au travail et lutter contre la sinistralité ;
– Assurer de meilleures conditions d’emploi et de rémunération des professionnels du grand âge.

Outre le fait de soutenir 350 000 recrutements d’ici 2025, la campagne de communication pour les métiers du grand âge a l’ambition d’apporter des réponses aux salariés du secteur et instaurer ainsi une dynamique positive. L’enjeu est d’améliorer la qualité de vie au travail des professionnels ainsi que la qualité de service auprès des personnes en perte d’autonomie. L’objectif est de renforcer l’attractivité des métiers du grand âge pour sécuriser les recrutements de façon quantitative et qualitative et pour répondre aux besoins actuels en anticipant la transition démographique. Le souhait quasi-unanime de vieillir le plus longtemps possible « chez soi » nécessite un accompagnement et des soins adaptés et de qualité.

La campagne se décline en deux films mettant en avant les qualités essentielles pour exercer une de ces professions, et en un kit de communication transmis aux partenaires de la campagne, que sont les ARS, la CNSA, Pôle Emploi, les préfectures ou encore les missions locales. La campagne est complétée d’une page internet et d’un numéro vert (0 801 010 808), qui permettent de se renseigner sur la diversité des métiers concernés. Elle s’adresse prioritairement aux jeunes de 15 à 24 ans en recherche de formations, qui s’inscrivent dans le cadre du plan « 1 jeune 1 solution », et aux demandeurs d’emploi, qualifiés ou en reconversion, de 25 à 49 ans.

« Cette campagne mettra en valeur le secteur du grand âge. Il y a dans ces métiers la force d’une vocation, le goût des autres, de l’utilité économique et sociale, de la proximité dans les territoires. Ils ont du sens tant ils participent à la lutte contre l’isolement de nos aînés et à développer les solidarités intergénérationnelles. Les métiers du grand âge et de l’autonomie sont pour vous, près de chez vous, alors engagez-vous. » B Bourguignon


Pack PERSONNES AGEES

N° 131 Psychotique vieillissant ?
N° 152 Face au comportement du sujet dément
N° 180 La régression du sujet âgé
N° 203 Corps et sujet âgé
N° 217 Personnes âgées : l'entrée en institution

Plus d’informations