« Quand les enjeux du handicap progressent, c’est toute la société qui avance »

FacebookTwitterLinkedInEmail

Depuis 2017, le handicap constitue une des grandes priorités du quinquennat. La réunion du 5e Comité interministériel du handicap de la mandature nous rappelle comme le souligne Sophie Cluzel, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre en charge des personnes handicapées, « que c’est ensemble, ministres et représentants de la société civile, que nous pouvons réaliser des avancées concrètes au profit des 12 millions de personnes en situation de handicap et de leurs 8 millions d’aidantsNous en sommes convaincus : quand des avancées sont réalisées pour améliorer la vie des personnes handicapées, c’est toute la société qui progresse. » 

La crise sanitaire a renforcé la détermination du Gouvernement à améliorer le quotidien des personnes et de leur famille, dans tous les aspects de leur vie. Pour ce faire, l’éducation et la formation représentent des leviers essentiels pour garantir l’insertion sociale et l’émancipation des personnes. Il est question également d’améliorer le pouvoir d’agir des personnes en situation de handicap, axe clé de la mobilisation interministérielle.  Enfin, il est indispensable d’adapter la société pour la rendre pleinement accessible ; une exigence que le Gouvernement entend bien poursuivre en lien avec l’ensemble des acteurs de la vie sociale et économique. 

La réunion du 5e Comité interministériel du handicap (CIH), le 5 juillet 2021, a rappelé que l’ensemble du Gouvernement s’est mobilisé pendant la crise sanitaire afin de garantir la pleine citoyenneté des personnes en situation de handicap et leur accès aux droits tout en veillant à ce que leurs besoins spécifiques soient bien pris en compte.

En effet, à titre d’exemple, afin de protéger la santé des personnes en situation de handicap hébergées en établissements et leurs professionnels particulièrement exposés dans le cadre de la crise sanitaire, le secrétariat d’État a travaillé activement avec le ministère de la Santé pour, dès le mois de janvier 2021, prioriser dans le cadre de la campagne vaccinale les résidents des établissements d’hébergement pour personnes adultes handicapées ainsi que les personnes atteintes de trisomie 21, au regard de leur particulière vulnérabilité face à la Covid-19. Ainsi, 96 % des résidents en foyers d’accueil médicalisés (FAM) et en maisons d’accueil spécialisées (MAS) ont été entièrement vaccinés au 28 juin et 68 % des personnes atteintes de trisomie sont primo-vaccinées au 23 mai. Une attention a été portée sur la diffusion des masques à fenêtre transparente pour n’exclure personne.

Une campagne nationale sur le handicap sera lancée mi-octobre 2021 pour faire évoluer les représentations sur les personnes en situation de handicap et lever les préjugés.

Concernant « l’école inclusive », 100 enseignants ressources « troubles du spectre de l’autisme » ont été déployées sur tout le territoire pour accompagner les professeurs et les personnels des écoles pour mieux inclure les élèves autistes. Dès la rentrée 2021, le déploiement des unités d’enseignement autisme en maternelle et en élémentaire sera poursuivi pour favoriser la scolarisation des enfants autistes en milieu ordinaire : 85 nouvelles classes TSA (trouble du spectre de l’autisme) ou nouveaux dispositifs sont prévus pour la rentrée 2021 (+ 227 depuis 2017) et un objectif de 380 dispositifs est visé pour 2022. 

Simplifier les démarches et renforcer le pouvoir d’agir des personnes en situation de handicap est également un objectif poursuivi. C’est ainsi que dans le prolongement de la Conférence nationale du handicap de février 2020, une mission confiée au Dr Denis Leguay, psychiatre hospitalier à Angers, a été lancée en mai 2020 pour améliorer la compensation et l’accompagnement des personnes en situation de handicap psychique, mental, cognitif ou avec TND. Après un an de discussions et d’échanges, la mission propose notamment la reconnaissance d’un besoin de compensation liée à l’assistance, entendue comme « le soutien à une personne handicapée pour l’apprentissage de l’autonomie et pour s’impliquer dans des situations de vie réelle ». Une étude-action va être lancée dans les territoires, en lien avec les conseils départementaux, pour approfondir les constats en vie réelle et identifier les conditions de réussite de l’amélioration de cette compensation.

Concernant l’emploi, il est à noter le déploiement de l’emploi accompagné : 3 835 personnes bénéficient d’un accompagnement spécifique par les plateformes emploi accompagné pour favoriser l’accès à l’emploi et sécuriser le maintien en emploi notamment dans des situations de handicap psychique, trouble du spectre de l’autisme et déficience intellectuelle. 

Synthèse des mesures du CIH 2021
• L’État veut faire plus pour les jeunes en situation de handicap.
• Il faut repérer le handicap très tôt pour mieux aider les enfants en situation de handicap.
• Tous les enfants doivent aller à l’école.
• Pour certains c’est plus difficile car ils ont un handicap.
• L’État va aider l’école à les accueillir.
• L’État veut aussi aider les étudiants en situation de handicap dans les études.
• Il faut que les démarches pour les personnes en situation de handicap soient plus faciles.
• L’État va aider les entreprises à recruter des personnes en situation de handicap.
• Il faut aussi plus accompagner les personnes dans la recherche de leur travail.
• C’est important d’aider les personnes à se former et à apprendre un travail.
• L’État veut aussi aider les personnes en situation de handicap à avoir un logement.
• Il faut mieux accompagner les personnes en situation de handicap et leur famille.
• L’État veut que les accompagnements s’adaptent à toutes les personnes.
• Les personnes en situation de handicap peuvent s’entraider.
• L’entraide peut aider à faire des choix dans sa vie.
• Il faut continuer à adapter la société pour que les personnes handicapées vivent comme les autres citoyens. 
• L’État veut adapter les bâtiments, les transports, la télévision et internet, le sport, les élections, pour que tout le monde en profite.
• Les élections vont être plus faciles à comprendre pour aider tout le monde à voter.  

• Comité Interministériel du Handicap (CIH), dossier de presse, 5 juillet 2021. (PDF)