Traitement de l’addiction au cannabis : Aelis Farma signe un accord à 30 millions de dollars

FacebookTwitterLinkedInEmail

Aelis Farma (« AELIS »), une société de biotechnologie Bordelaise spécialisée dans le traitement des troubles cérébraux, annonce un accord de collaboration stratégique et de licence optionnelle avec Indivior pour faire face aux conséquences graves des troubles liés à l’usage du cannabis (CUD) , y compris la psychose induite par le cannabis (CIP).

Le Dr Pier Vincenzo Piazza, co-fondateur et PDG d’AELIS, a déclaré : « Nous sommes très heureux de collaborer avec INDIVIOR, dont l’expérience dans le développement de traitements approuvés pour la toxicomanie et les maladies mentales graves accélérera le développement de notre nouvelle classe thérapeutique et l’approche unique des troubles liés à la consommation de cannabis qu’ils offrent. Cette collaboration stratégique nous permettra d’aider davantage de patients souffrant de pathologies induites par le cannabis, qui est un marché mondial vaste et largement mal desservi. La psychose induite par le cannabis (CIP) a été identifiée comme la première cause d’entrées aux urgences pour psychose aiguë en Europe et, aux États-Unis, plus de 500 000 entrées aux urgences par an sont dues à la consommation de cannabis. De plus, plus de 8 millions de personnes ont reçu un diagnostic d’usage de cannabis (CUD) en Europe et aux États-Unis. En raison de la légalisation généralisée de la consommation de cannabis à des fins récréatives, ces chiffres devraient augmenter dans les années à venir ».

L’AEF0117 d’AELIS est le premier candidat médicament d’une nouvelle classe pharmacologique, les inhibiteurs spécifiques de signalisation du récepteur CB1 (CB1-SSi), qu’AELIS a développé au cours des sept dernières années. AELIS a construit une connaissance approfondie et des droits de propriété intellectuelle autour de cette nouvelle famille d’inhibiteurs des récepteurs CB1. Grâce à un mécanisme d’action unique, CB1-SSi inhibe sélectivement un état hyperactif médié par CB1, préservant ainsi le fonctionnement normal du cerveau et du comportement. Aux termes de l’accord avec AELIS, INDIVIOR PLC se voit octroyer une option sur une licence mondiale exclusive d’AEF0117 pour le traitement des troubles liés au cannabis, et en particulier de l’addiction et de la psychose. La collaboration sera coordonnée par un comité directeur conjoint composé de responsables du développement de médicaments d’AELIS et d’INDIVIOR. Pendant la période d’option, AELIS mènera le développement clinique et non clinique pour préparer AEF0117 à entrer en Phase 3. Si INDIVIOR exerce l’option, il serait alors responsable de tous les futurs coûts et activités de développement, réglementaires, commerciaux et de fabrication.

AELIS recevra un paiement initial immédiat de 30 millions de dollars. Après la réussite des études de preuve de concept de phase 2b pour les troubles liés à l’usage du cannabis, INDIVIOR pourrait exercer l’option déclenchant un paiement de frais de licence de 100 millions de dollars.

AELIS est également éligible à recevoir des paiements supplémentaires pour la réalisation de certaines étapes de développement et réglementaires supplémentaires, ainsi que des redevances d’adolescents sur tout chiffre d’affaires net. La phase 2b qui sera exécutée pendant la période d’option est une étude multicentrique évaluant l’efficacité de l’AEF0117 en tant que traitement de la CUD, qui sera coordonnée par le Pr Frances Levin de l’Université Columbia aux États-Unis. AELIS élargit maintenant son pipeline avec un deuxième composé (AEF0217) au stade clinique, développé comme traitement des troubles cognitifs, et plusieurs nouveaux composés générés sur sa plateforme exclusive de criblage de médicaments ciblant le CB1.

« La collaboration avec AELIS est une formidable opportunité pour INDIVIOR. La nouvelle classe pharmacologique développée par la société renforce la stratégie d’INDIVIOR de cibler des traitements innovants pour les troubles liés à l’usage de substances, là où il existe un besoin croissant de santé publique non satisfait. Nous sommes impatients de nous associer à l’équipe AELIS sur AEF0117 dans le but commun de commercialiser le premier médicament pour le traitement des troubles liés à l’usage du cannabis », a déclaré Mark Crossley, PDG d’INDIVIOR.

« Nous sommes impatients de travailler avec l’équipe d’INDIVIOR pour proposer de nouvelles options de traitement aux patients atteints de troubles liés au cannabis. Nous prévoyons que les efforts conjoints suscités par cet accord permettront à INDIVIOR de tirer parti des connaissances approfondies d’AELIS en matière de signalisation des inhibiteurs spécifiques du récepteur CB1 (CB1-SSi) et d’accélérer davantage le développement d’options de traitement pour un plus large éventail de troubles liés à l’utilisation de substances », a noté le Dr Piazza.

Communiqué de presse, Aelis, 8 juin 2021