Les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie se précisent

FacebookTwitterLinkedInEmail

Annoncées par Emmanuel Macron, les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie doivent se tenir « avant l’été », mais leur organisation et la cadre restent flous.

Invité le 13 avril à une table-ronde organisée par l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis) sur le thème « La prise en charge de la santé mentale des Français pendant la crise covid… et après », Frank Bellivier, délégué ministériel à la santé mentale et à la psychiatrie, a indiqué que ce sera l’occasion de faire « un état des lieux, un recensement du terrain », du côté des usagers et des familles, des soignants et de la population générale. Une grande consultation sous la forme d’un sondage en ligne est en préparation.

Ces assises sont « pilotées par l’Élysée et par Matignon », a précisé le Délégué, évoquant quelques thèmes inscrits aux travaux : la « prévention et la promotion de la bonne santé mentale », sur lequel est mobilisée la Direction générale de la santé (DGS), celui de l’offre de soins et de l’accompagnement des personnes souffrant d’un handicap et/ou de troubles psychiques, avec la commission nationale de la psychiatrie et la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), ou encore celui de « l’inclusion sociale », avec la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) et la délégation interministérielle à la lutte contre la pauvreté. D’autres sujets liés à l’actualité pourront également être abordés.