Corrine Jullien

FacebookTwitterLinkedInEmail

Depuis plus de vingt ans, après des études aux Beaux-Arts de Nîmes, Corinne Jullien partage son temps entre la peinture, l’enseignement des arts plastiques et le décor de spectacles. Elle nous entraîne dans des saynètes immédiatement évocatrices de contes et de légendes. Ses personnages, constamment en transformations, désarticulés, en « morceaux », dégagent également une atmosphère de rêves, où l’enchaînement des choses ne relève pas de la logique ou du possible. Un travail qui évoque immanquablement les associations de la psychanalyse, ce qu’elle revendique.

« Malgré des codes picturaux empruntés à l’univers enfantin, mon travail glisse dans le domaine figuré de la psychanalyse. Pour moi, l’acte de peindre est une façon de poser le cadre pour regarder se débattre dans un espace fini, un quelque chose d’indéfini, d’indéterminé… Mes sujets sont en devenir, et opèrent sans cesse des mouvements de retrait, d’effacement, de mutation. Comme surpris dans la recherche qu’ils mènent de leur propre individualité… Figures errantes qui déambulent entre ciel et terre, et qui, l’espace d’un instant s’arrêtent pour nous regarder. Des hommes qui errent, et des maisons qui respirent, teintées par l’âme de ceux qui les habitent ou les fuient. Toute une faune qui semble évoluer avec la lente détermination du somnambule dans un monde en perpétuel mouvement. Tentation piquante d’apprivoiser le revers du visible… ». Au fil de ces tableaux, l’artiste nous entraîne dans un monde d’une inquiétante étrangeté, à la fois obscur et familier, âpre et doux, sombre et lumineux…

Corinne Jullien réside et travaille dans le Val d’Oise.