Un DU de pratiques autour du rétablissement en psychiatrie

FacebookTwitterLinkedInEmail

Les pratiques autour du rétablissement restent peu répandues en psychiatrie en France, bien qu’elles soient validées par la science. Pour les promouvoir, un diplôme universitaire de Pratiques orientées autour du rétablissement a été lancé cette année par l'université d'Aix-Marseille. D'une durée d'un an, il s'adresse aux professionnels engagés dans l'accompagnement et/ou le soin aux personnes ayant une problématique de santé mentale et à toute personne vivant ou ayant vécu le trouble et souhaitant devenir travailleur pair en santé mentale.

Le rétablissement utilise en priorité le savoir issu de l'expérience des «malades» et propose une approche pragmatique qui influence directement le contexte de vie des personnes sans se focaliser sur la dimension bio-médicale comme clef d’analyse de ce qu’ils vivent. Dans une interview à Hospimédia, Alain Karinthi, travailleur pair et l'un des coordinateurs nationaux du diplôme, explique : «Le rétablissement est un état de fait, de possibilités de construction de vie avec le trouble psychique (…) Un patient rétabli est une personne qui a traversé, qui traverse des difficultés liées à la maladie mentale mais qui s'y est adaptée. Or des pratiques permettent de favoriser ces phénomènes, ces trajectoires de rétablissement». Ces pratiques rassemble un ensemble de moyens pour créer un terreau favorable à la construction d'un mieux-être. «Il existe un savoir officiel et médical sur la maladie mentale mais il en est aussi un issu de l'expérience», confirme le Pr Jean Naudin, professeur de psychiatrie à l'université d'Aix-Marseille, chef de service au CH Sainte-Marguerite de Marseille et responsable national de l'enseignement du DESIU. Il considère en effet les malades comme experts dans leur propre rétablissement. D'ailleurs, ces savoirs peuvent être approfondis et partagés entre les usagers, les psychiatres, les soignants… D'où la création de cette nouvelle formation qui succède au diplôme universitaire en santé communautaire.

La première promotion (25 étudiants) achève son cursus en mai, la prochaine s'ouvrira en octobre. Face aux difficultés de financement rencontrées par certains étudiants, une initiative originale pour les aider a été lancée pour récolter des fonds sur une plateforme de crowdfunding. La formation, d'une durée de quatre semaines, se déroule successivement pour chacune d'entre-elles à Paris, Marseille, Lille et Toulouse. Le programme qui associe enseignements théoriques et pratiques, a permis aux étudiants d'aller sur le terrain à la rencontre des équipes qui appliquent au quotidien le rétablissement.