A Lille, l’EPSM s’est doté d’un automate de dispensation des médicaments

FacebookTwitterLinkedInEmail

Dans le cadre de la sécurisation du circuit du médicament, l’Établissement public de santé mentale (EPSM) de l’agglomération lilloise s’est doté d’un automate permettant une dispensation individuelle nominative journalière des médicaments (DJIN). Interfacé avec un logiciel de prescription, il permet la préparation des médicaments (formes sèches : comprimés et gélules) prescrits systématiquement. Une fois les prescriptions effectuées par le médecin et les validations réalisées par le pharmacien, l’automate produit les doses à dispenser dans des sachets unitaires. Chaque jour, un sachet par patient est produit. Sur chaque sachet sont précisés les nom et prénom du patient, sa date de naissance, le service de soin, la date et l’heure de prise, la spécialité médicamenteuse, ainsi qu’une description du médicament.

Une première évaluation de ce service a été réalisée (1) par questionnaire auprès de 40 infirmiers dans 9 services de courts et longs séjours. 53 % d’entre eux estiment que ce nouveau mode de dispensation sécurise l’administration du médicament et 45 % qu’ils gagnent du temps (en particulier dans la préparation des traitements). Globalement ces professionnels sont donc satisfaits de ce nouveau mode de dispensation.

Autre amélioration permise par l’automate, la traçabilité de l’administration (2). Plus aucun comprimé déblistérisé non identifiable n’est retrouvé dans les services. Avant automatisation, des traitements étaient régulièrement éliminés car déblistérisés ou non identifiables (blisters découpés). Les unités de soins conservent les sachets non administrés, la pharmacie les collecte et une cause probable de non-administration est recherchée. Les coûts des traitements non administrés sont faibles.
Rappelons qu’environ 25 % des erreurs survenant dans le circuit du médicament sont liées à des erreurs de dispensation.
1– Évaluation du service rendu par la dispensation nominative automatisée des médicaments. A. Renaud et al. EPSM de l’agglomération lilloise, 2014.
2– Dispensation nominative automatisée des médicaments en EPSM : évaluation du motif de non-administration et son impact coût. A.?Renaud et al. EPSM de l’agglomération lilloise, 2014.