Le cancer aggrave les inégalités sociales

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comment vit-on en France deux ans après un diagnostic de cancer ? Des chercheurs, des experts et des représentants d’associations ont présenté lors d'un colloque et dans cette publication, les résultats d’une grande enquête menée par l'Institut national du Cancer (INCa) auprès de 4 349 personnes. Elle dresse un état des lieux national des conditions de vie deux ans après le diagnostic et fait le point sur la prise en charge médicale et sociale tout en s'attachant à décrire l’état de santé, la vie professionnelle, les revenus, la situation familiale et conjugale de la personne…

Parmi les principaux résultats, l'INCa souligne des progrès, en particulier dans l'évolution de échanges patient-soignant. 63% des personnes interrogées ont ainsi déclaré avoir été satisfaits ou très satisfaits des discussions avec l'équipe médicale quant à leur traitement. Les conditions de l'annonce du diagnostic ont également progressé, ayant été réalisée 8 fois sur 10 par un médecin hospitalier ou un médecin en ville et 9 fois sur 10 en face-à-face.

Cependant, l'enquête met également en évidence le poids de inégalités de santé tout au long de la trajectoire de la personne, surtout dues à des difficultés socio-économiques, même si la dégradation générale de la qualité de vie induite par le cancer dépend principalement de sa localisation.