Santé mentale : pour un renforcement de la première ligne

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comment la première ligne d’aide et de soins peut-elle détecter à temps des troubles psychiques et être impliquée dans le traitement, l’accompagnement et le soutien des patients ? En collaboration avec plusieurs partenaires, la Fondation Roi Baudouin présente une cartographie inspirante d’exemples internationaux.

En matière de santé et de bien-être, la première ligne constitue souvent le premier niveau de contact des personnes, familles et communautés. Les professionnels de ce secteur (médecins généralistes, assistants sociaux, soignants à domicile,…) se disent de plus en plus confrontés à des problèmes et des questions de santé mentale. Mais ils ont le sentiment de ne pas être suffisamment outillés pour y répondre. Par exemple, ils ne perçoivent pas toujours les vulnérabilités psychiques sous-jacentes à certains troubles physiques ou préoccupations d’ordre professionnel ou relationnel. Ils ne savent pas non plus comment les personnes avec troubles psychiques peuvent être prises en charge. Les problèmes de santé mentale restent souvent « sous le radar » de la première ligne, qui joue pourtant un rôle important en matière de détection précoce et de prévention.

L’objectif de cette cartographie est de s’inspirer d’exemples internationaux pour améliorer la manière dont la première ligne peut collaborer avec les soins de santé mentale et les autres secteurs pour traiter les problèmes de santé mentale.
Elle donne un aperçu d’un certain nombre de bonnes pratiques ou de pratiques prometteuses qui contribuent à la prise en charge de la santé mentale dans la première ligne au Royaume-Uni, en Irlande, en France, aux Pays-Bas, en Italie, en Allemagne, en Espagne et en Norvège.

Feuilleter  » Santé mentale dans la première ligne – Exemples internationaux « 

Télécharger gratuitement  » Santé mentale dans la première ligne – Exemples internationaux «