N° 260 - Septembre 2021

Alternatives à la contrainte : et concrètement ?

Auteur(s) : Catherine ROBIN, cadre de santé, avec Jean-Paul LANQUETIN, infirmier de secteur psychiatriqueNbre de pages : 5
FacebookTwitterLinkedInEmail

Une organisation qui remet du temps soignant auprès des patients, un regard porté sur leurs ressources plutôt que leurs difficultés : à l’unité Gex du Centre psychothérapique de l’Ain, tout a changé… Retour sur des évolutions salvatrices et un réel engagement contre l’isolement et la contention.

La question de l’isolement et de la contention en psychiatrie fait l’objet de nombreux commentaires. Pourtant la loi est claire, ou tout du moins, de plus en plus claire. Devenues des « décisions » prises par le psychiatre (1), l’isolement et la contention sont ne sont plus considérées comme thérapeutiques.

En 2016, les contrôleurs des lieux de privation de liberté ont visité notre institution, le Centre psychothérapique de l’Ain (CPA) et pointé des recours à l’isolement et à la contention « dans des proportions jamais observées jusqu’alors » (2)… Un constat sans appel ! Dans ce contexte, comment changer de paradigme, et inverser durablement la tendance ?

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro