Parier sur l’activité physique adaptée comme moteur du rétablissement

FacebookTwitterLinkedInEmail

Le Club Action Avenir de Bergerac (hôpital de Vauclaire) vient d’obtenir le label « Maisons Sport Santé » et confirme ainsi le rôle majeur de l’activité physique comme moteur du rétablissement.

Depuis 2018, l’hôpital Vauclaire développe le C2A (Club Action Avenir) de Bergerac, un centre innovant de formation au rétablissement à destination des personnes souffrant de vulnérabilités psychiques chroniques (schizophrénie, bipolarité, addictions). En complément des soins psychiatriques existants sur l’hôpital (CMP, hôpital de jour) ou en ville (psychiatres libéraux), le C2A accompagne usagers et familles sur la voie du rétablissement. Dès sa création, il a fait le pari de s’appuyer sur l’activité physique adaptée (APA). Aujourd’hui, le C2A vient d’obtenir le label « Maisons Sport Santé » et confirme le rôle majeur de l’activité physique comme moteur du rétablissement.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est C2A-Bergerac.png.

Au démarrage de l’accompagnement C2A, les usagers sont incités à rencontrer l’EAPA (enseignante en activité physique adaptée) pour identifier leurs besoins, les freins éventuels, leur degré de motivation et co-construire avec elle un programme progressif d’activité physique. Alternant séance individuelle et en groupe, en présentiel et en visio-conférence, en gymnase et en extérieur, l’EAPA aide progressivement la personne à retrouver le plaisir de pratiquer régulièrement une activité physique et à identifier tous les bienfaits qu’elle lui procure. En effet, la pratique régulière de l’activité physique est un facteur de santé global essentiel à l’équilibre de vie des personnes vivant avec des troubles psychiques. Elle améliore la santé somatique en diminuant les risques de maladies (cardio-vasculaires notamment). Mais elle améliore aussi grandement la santé psychique (baisse de l’anxiété, de la dépression, amélioration de l’estime de soi) et le fonctionnement cognitif (mémoire, concentration). Enfin la pratique de l’activité physique en groupe est un levier majeur de resocialisation pour des personnes souffrant souvent d’un isolement important. Tous ces bienfaits liés à l’activité physique adaptée soutiennent la démarche de rétablissement et rendent pour beaucoup un retour à la vie sociale possible. Actuellement, plus de 42% des personnes ayant bénéficié de la formation au rétablissement dispensée par le C2A sont en reprise d’études, de formation ou en emploi.

• En savoir plus sur le C2A