Les engagements de l’Union syndicale de la psychiatrie

FacebookTwitterLinkedInEmail

A l’issue de son 36e congrès, qui s’est déroulé à Rouen du 4 au 6 juin 2021 sur le thème « Les libertés », l’Union syndicale de la psychiatrie (USP) présente sur son site les 10 motions signées à cette occasion. Relevons notamment :

Sur le thème de l’isolement et de la contention, et alors que le Gouvernement a été sommé par le Conseil constitutionnel de légiférer à nouveau, l’USP demande que la loi impose « l’intervention en chambre d’isolement d’une personne mandatée par la justice pour un contrôle effectif des mesures d’isolement et de contention et l’interdiction, programmée à court terme, de la contention en psychiatrie. » Le syndicat précise que « cela implique de créer les moyens en personnel pour ce contrôle au ministère de la Justice et d’imposer un ratio opposable suffisant de personnel dans les services de psychiatrie ». Par ailleurs, des formations à l’accueil de la souffrance psychique pour tous les personnels intervenant en psychiatrie, dont des co-formations avec des usagers-patients, devraient être obligatoires.

• A propos de l’irresponsabilité pénale, le Syndicat rappelle sa position et s’inquiète « du risque d’instrumentalisation d’une question aussi importante ». Il demande la suite des travaux et réflexions engagés avec le Syndicat de la magistrature, le Syndicat des avocats de France, la Ligue des Droits de l’Homme et toute association de patients et de familles ou tout collectif citoyen préoccupé par cette question sociétale majeure.

Voir toutes les motions sur le site de l’USP ou ci-dessous :

Motion Vent debout contre Assises couchées

Motion Soutien aux mobilisés de la psychiatrie

Motion Péril imminent

Motion Panne de secteur

Motion Non à une psychiatrie d’Etat

Motion Inclusion ou Exclusion

Motion Financement et destruction de la psychiatrie

Motion Contrôler l’isolement et abolir la contention

Motion Allons-y – loi cadre pour la psychiatrie

Motion L’irresponsabilité pénale