N° 259 - Juin 2021

Le prisme du retour de l’alcool

Auteur(s) : Henri GOMEZ, psychiatre addictologueNbre de pages : 6
FacebookTwitterLinkedInEmail

Dans l’addiction à l’alcool, après un sevrage, la règle reste la reprise de la consommation, à très court ou moyen terme. Au-delà des spécialistes, concevoir des solutions pour diminuer leur nombre et leur portée interroge la société tout entière.

Le retour de l’alcool peut être considéré comme un signal à décoder, plutôt qu’une fatalité ou un passage obligé dans la vie d’une personne alcoolique. Pourquoi l’alcool de nouveau ou encore ?

Une formule est souvent avancée pour dédramatiser ce retour : « La rechute fait partie de la guérison ». Appelons un chat un chat : le retour de l’alcool fait partie de la pathologie. Le terme de rechute est religieusement connoté et cliniquement inopérant. Il maintient la relation d’aide dans le champ de la culpabilité et du repentir.

La fréquence des reprises de consommation fait prendre conscience de la gravité d’ensemble des conduites d’alcoolisation. Concevoir des solutions afin d’en diminuer le nombre et la portée interroge la société tout entière.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro