Managers de proximité : quel travail ?

FacebookTwitterLinkedInEmail

Qu’ils soient agents de maîtrise, responsables d’équipe ou chefs de service, quel est aujourd’hui le travail des managers de proximité ? Quels sont leur statut, leur profil et leur place dans les entreprises  ? Au-delà de la figure du « petit chef » ou de celle du gestionnaire éloigné du terrain, Sociologies Pratiques s’intéresse au rôle d’interface, d’organisation et d’articulation qu’ils assurent quotidiennement auprès de leur équipe, l’objectif étant de saisir au plus près la réalité de leur travail et de rendre compte des enjeux, bien souvent invisibles, auxquels ils sont confrontés.

Alors que l’effectif de l’encadrement intermédiaire ne cesse d’augmenter depuis quarante ans , que savons-nous réellement de celles et ceux que l’on dénomme les « managers de proximité » ? Comment leur fonction évolue-t-elle dans un contexte de mutation du monde du travail et des organisations et de promesses récurrentes de raccourcissement des lignes hiérarchiques ? Comment recomposer une activité dont la contribution est régulièrement remise en question ? Par quels moyens et avec quelle légitimité exercent-ils aujourd’hui leur activité ? Telles sont les interrogations soulevées pour constituer ce numéro.

Moins volontiers dénommés « contremaîtres » ou « chefs d’équipe », désormais, et plutôt « managers opérationnels » ou « managers de terrain », ils restent les mandataires traditionnels de l’autorité hiérarchique avec la particularité, au sein de la ligne managériale, d’être chaque jour en contact avec les exécutants et les situations de travail dans un rôle de gestionnaire d’équipe en première ligne.

Éclairer à nouveaux frais le travail des managers de proximité, en adoptant le point de vue de l’activité et en insistant sur le « travail d’organisation » auquel la diversité des acteurs des entreprises concourt mais dans lequel leur contribution est décisive permet, dans ce numéro, de porter une attention particulière à deux dimensions de cette activité qui sont explorées tour à tour. La première concerne la manière dont le management est saisi et se saisit des outils de gestion et des modes managériales. La dernière difficulté est relative à la définition des compétences managériales et à la position professionnelle et sociale de ces managers. Quelles sont les compétences attendues et reconnues des managers ? Quelle attractivité cela peut-il donner à la fonction d’encadrant aujourd’hui ? Comment s’inscrit-elle dans les trajectoires professionnelles ?

Manager en proximité : quel travail ? Sociologies Pratiques n°42.