N° 256 - Mars 2021

Autour de la promesse du lien

Auteur(s) : Élodie CAMIER-LEMOINE, chargée de mission scientifique, et Édouard LEAUNE, praticien hospitalo-universitaireNbre de pages : 6
FacebookTwitterLinkedInEmail

La promesse du lien dans le soin traduit-elle l’accompagnement, l’engagement du soignant dans le champ de la prévention du suicide ? Si oui, de quelle(s) manière(s) ? Et que permettrait-elle ?

Au carrefour de problématiques médicales, épidémiologiques, psychologiques ou encore sociales, le suicide pose à de nombreux endroits des questions philosophiques et éthiques. Alors que pour Albert Camus, « il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux : le suicide » (1), il est étonnant de noter que les travaux philosophiques portant directement et spécifiquement sur la question du suicide demeurent plutôt rares. Pourtant, envisager le suicide et sa prévention sous cet angle permet d’ouvrir des voies de compréhension et de réflexion pertinentes pour mieux en saisir les enjeux propres, notamment dans le cadre de la relation de soin. La notion de « souci de l’autre » proposée par Michel Walter pour penser la relation de soin en prévention du suicide offre un premier cadre théorique et pratique (2). Basé sur la pensée de Michel Cornu autour de l’éthique de l’inquiétude, ce cadre permet de penser le « rester en lien » de la prévention de la réitération suicidaire mais aussi l’accompagnement des personnes suicidaires.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro