Renoir au cinéma

FacebookTwitterLinkedInEmail

Voici un film magnifique qui nous transporte en 1915,  sur la Côte d’Azur. Au crépuscule de sa vie, Auguste Renoir est éprouvé par la perte de son épouse, les douleurs du grand âge et les mauvaises nouvelles venues du front : ses deux fils aînés sont sérieusement blessés. Dans sa propriété des Collettes, au milieu d’un monde dévasté par la guerre, la souffrance et la mort, une jeune fille, Andrée, apparaît dans sa vie et va lui insuffler une énergie vitale qu’il n’attendait plus.
Éclatante de beauté, elle sera le dernier modèle du peintre, sa muse, sa source de jouvence. Paradoxalement, malgré un quotidien douloureux et noir, sa peinture célèbre la volupté d’une peau de jeune fille, le désir et la joie, et apparaît comme un contrepoint à sa souffrance.
Auguste Renoir a une théorie qu’il rappelle à son fils Jean, alors âgé de 21 ans : « Il faut se laisser porter dans la vie tel le bouchon au fil de l’eau », en quelque sorte avoir la capacité de saisir la vie comme elle passe et de s’adapter à toutes les situations. Cette jeune femme rousse, libre et insolente, jouera également un rôle déterminant auprès de Jean.
Car la jeune femme rêve de devenir actrice et c’est elle qui orientera Jean vers une carrière de cinéaste, ce qu'il écrira dans ses mémoires : « Je n’ai mis le pied dans le cinéma que dans l’espoir de faire de ma femme une vedette. » Andrée aura une belle carrière à l'écran sous le psudonyme de Catherine Hessling.
Dans ce très beau film, Michel Bouquet incarne merveilleusement Auguste Renoir, avec qui il partage la même émouvante obstination au travail, le même courage face à  l’adversité.

Yvette Wiltzer

  • Renoir, un film de Gilles Bourdos, présenté à Cannes 2012 dans la sélection Un certain regard. En salles le 2 janvier 2013.