N° 168 - Mai 2012

« Ce que vous m’avez dit, c’est gravé en moi »

Auteur(s) : Paul SAGENbre de pages : 3
FacebookTwitterLinkedInEmail

Avec les patients souffrant d’anorexie, le thérapeute doit sans cesse composer avec son impatience à vouloir les guérir, pour introduire une certaine latence dans le soin. Un temps essentiel à la digestion de ce qui s’élabore et se déploie en eux.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro