Stop DSM !

FacebookTwitterLinkedInEmail

Une journée d'études aura lieu le 5 novembre à Paris, contre le carcan de la classification obligatoire en psychiatrie.

Un groupe de psychiatres, de psychanalystes, de soignants organise une journée d'études (1), le 5 novembre à Paris, pour promouvoir la pétition «Stop DSM» (2).
Cette pétition dénonce le carcan du DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders): «L’obligation d’une référence diagnostique au DSM  nuit à la scientificité ; elle contrarie le soin psychique ; elle est coûteuse pour les Etats ; elle paralyse la recherche et l’enseignement. »
La « souffrance psychique » déborde la définition habituelle des maladies, car elle peut concerner chacun. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) la considère comme une priorité. Mais l’OMS s’est engagée sur ce terrain selon un choix univoque, en considérant comme un acquis scientifique le manuel de l’APA (American Psychiatric Association). Ce choix unique de l’OMS porte un nom générique, celui du DSM (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders). Sa troisième version stigmatise les conflits d’intérêt en psychiatrie et elle est contemporaine des recommandations de traitements comportementalistes et des TCC . Et comme ces méthodes sont aléatoires, elles participent de la promotion d’un complément pharmacologique indispensable.

1– Stop DSM ! Initiative pour une clinique du sujet, pour en finir avec le carcan du DSM, journée d'études, 5 novembre, de 9h30 à 17h30, Maison des cultures du monde, 101, bd Raspail, 75006 Paris. Inscriptions sur place, renseignements : ics.stopdsm@gmail.com.

2– Lire le texte, signer la pétition : www.initiative-arago.org/fr