N° 251 - Octobre 2020

Les quiproquos dans la relation de soin

La psychoéducation a parfois des effets inattendus : en proposant à l’usager de partager des connaissances sur sa maladie, elle peut le priver de son propre point de vue, au risque d’une « décohérence de l’esprit ». De nouvelles psychothérapies centrées sur l’expérience vécue peuvent éviter ce phénomène.

Lire la suite

Les quiproquos dans la relation de soin

La psychoéducation a parfois des effets inattendus : en proposant à l’usager de partager des connaissances sur sa maladie, elle peut le priver de son propre point de vue, au risque d’une « décohérence de l’esprit ». De nouvelles psychothérapies centrées sur l’expérience vécue peuvent éviter ce phénomène.

Lire la suite

N° 240 - Septembre 2019

La retraite au regard de la résilience

Dans une société qui dévalorise les personnes âgées, partir en retraite ne va pas de soi. Le concept de résilience, assuré par le bon fonctionnement du narcissisme, de la mentalisation et de l’investissement d’objet, s’avère éclairant pour penser les destins de l’énergie pulsionnelle libérée des obligations professionnelles.

Lire la suite

N° 214 - Janvier 2017

Approche psychosomatique de l’alexithymie

Auteur(s) : Maurice Corcos, Psychiatre, psychanalysteNbre de pages : 6

L’alexithymie correspond à un fonctionnement psychique régressif ou constitutionnel qui permettrait un verrouillage d’affects face à une situation traumatisante. Son caractère de défense exposerait au risque psychosomatique en cas de débordement de l’appareil psychique.

Lire la suite

5,00 €
N° 193 - Décembre 2014

La résilience chez le conjoint âgé aidant

Auteur(s) : Marion Péruchon, maître de conférencesNbre de pages : 5

La résilience, reposant sur le triptyque narcissisme, mentalisation, objet, est examinée dans le cadre de deux couples âgés dont la femme est atteinte l’une de la maladie d’Alzheimer et l’autre d’un accident vasculaire cérébral.

Lire la suite

5,00 €
N° 182 - Novembre 2013

Les difficultés du deuil après suicide

Auteur(s) : Michel Hanus, psychiatre, psychanalysteNbre de pages : 6

Après un suicide, le travail de deuil est particulier. À la souffrance s’ajoutent l’incompréhension, la colère, le ressentiment vis-à-vis de celui qui s’est permis une telle offense. La souffrance partagée et le pardon restent les grands remèdes aux sentiments de culpabilité.

Lire la suite

5,00 €