Pack Pouvoir d’agir

FacebookTwitterLinkedInEmail

4 numéros consacrés au pouvoir d’agir pour 50 euros au lieu de 77 € 

N° 212
L'empowerment en santé mentale

N° 220
Les savoirs expérientiels du patient

N° 245
Directives anticipées en psychiatrie

N° 248
Mettre en œuvre la pair-aidance

Le mouvement des usagers de la psychiatrie a permis à l’entraide informelle puis à la pair-aidance professionnelle de prendre successivement leur essor. Si certaines institutions persistent à sous-estimer la puissance montante de ce mouvement, d’autres s’engagent et recrutent des pairs-aidants… Comment les intégrer au sein des équipes de soin ? Quels leviers activer pour valoriser leurs savoirs expérientiels ? Quelles plus-values pour la pratique clinique ? Repères théoriques et retours d’expériences.

Consulter le sommaire

N° 245 - Février 2020

Directives anticipées en psychiatrie

L’idée de directives anticipées psychiatriques commence à faire son chemin en France. Ces indications visent à faire entendre les préférences des patients en matière de soin et d’hospitalisation lorsque la crise survient. Orientées rétablissement, elles valorisent l’auto-détermination. Le Plan de crise conjoint, outil de prévention de la rechute, en est l’une des formes les plus abouties. Que contiennent ces directives ? Comment les rédiger et avec qui ? Quels modèles ? Quels impacts ?

Consulter le sommaire

N° 220 - Septembre 2017

Les savoirs expérientiels du patient

Les sensations corporelles et les émotions liées aux situations et aux relations sociales vécues par les personnes souffrant de troubles psychiques ne sont pas directement convertibles en savoir expérientiel. Pour qu’elles le soient, il faut que les cliniciens et les chercheurs, porteurs d’un savoir institué et légitime, les reconnaissent et les valorisent. Une mise en oeuvre concrète de ces savoirs permet alors d’initier des pratiques de soins orientées rétablissement.

Consulter le sommaire

N° 212 - Novembre 2016

L'empowerment en santé mentale

L’empowerment est un processus par lequel l’individu acquiert du « pouvoir d’agir ». Pour l’usager en santé mentale, il reste particulièrement difficile de s’engager dans cette démarche de citoyenneté et d’autonomie. Du côté des soignants, il s’agit, dans une perspective de rétablissement, de repenser leur modèle de soin. Portées par cette dynamique, des équipes pionnières élaborent des outils pour soutenir concrètement l’empowerment.

Consulter le sommaire