Pack MEDIATIONS

FacebookTwitterLinkedInEmail

7 numéros consacrés aux médiations pour 85 euros au lieu de 122 €.

N° 154
Théâtre et psychiatrie

N° 172
Le cadre thérapeutique

N° 189
Des jeux pour soigner en psychiatrie

N° 226
Des activités

N° 232
Lorsque vieillissent les schizophrènes

N° 236
Les groupes de parole

N° 255
Médiation animale en psychiatrie

N° 255 - Février 2021

Médiation animale en psychiatrie

La présence régulière d’un animal dans un lieu de soin déclenche souvent des effets positifs, parfois étonnants… Mais elle ne suffit pas pour que surviennent, « comme par magie », des bénéfices thérapeutiques. Cette médiation doit s’inscrire dans un dispositif rigoureux, pensé par des soignants formés. Les animaux viennent alors démultiplier les zones de contact entre patients et cliniciens et renouveler les schémas interactifs habituels. Repères théoriques et retours d’expérience.

Consulter le sommaire

N° 236 - Mars 2019

Les groupes de parole

Aujourd’hui, les groupes de parole semblent une réponse universelle aux problématiques psychiques ou sociales. Tout se passe souvent comme si le fait de proposer et conduire un groupe de parole allait de soi. L’expérience montre pourtant la nécessité de se former à la dynamique groupale et de s’appuyer sur une réflexion d’équipe. Quels sont les fonctions du groupe de parole et les différents types de dispositifs ? Comment élaborer un cadre conceptuel et méthodologique ? Repères théoriques et illustrations cliniques.

Consulter le sommaire

N° 232 - Novembre 2018

Lorsque vieillissent les schizophrènes

Dans la psychose, l’âge amène des modifications de l’expression clinique, tout en conservant le «noyau dur» des pathologies. Alors que, dès 60 ans, la plupart des psychotiques vieillissants sont orientés en Ehpad, quels sont leurs besoins spécifiques ? Comment faire cohabiter ces «jeunes» patients avec des résidents de plus de 85 ans, très dépendants physiquement et psychiquement ? Quels partenariats les équipes de psychiatrie peuvent-elles mettre en place avec les Ehpad ? Souvent oubliés des politiques publiques, ces patients bénéficient encore trop rarement de prises en charge cohérentes et adaptées.

Consulter le sommaire

N° 226 - Mars 2018

Des activités

Fruit de la créativité et de l’inventivité des soignants, les activités occupent une grande place dans les soins en psychiatrie, mais elles paraissent parfois relever du « bricolage clinique ». Comment les envisager au quotidien et sur quelles bases théoriques ? Comment en définir le cadre ? Comment évaluer leur impact thérapeutique sur un plan in dividuel et collectif ? Qu’elles soient « thérapeutiques » ou « occupationnelles », ces activités, grâce à une relation médiatisée, ouvrent des espaces de rencontres et de transformations.

Consulter le sommaire

Le jeu s’inscrit au fondement même de l’activité psychique, ce qui a nécessairement des conséquences sur les soins en psychiatrie. Jouer donne du plaisir et permet d’aller à l’encontre de l’expérience psychotique. Introduire du jeu, c’est accorder au groupe (patients et soignants) un espace de liberté dans l’institution. Les soignants n’abordent plus les patients sous l’angle succinct de leurs symptômes mais sous celui de leur potentiel créatif.

Consulter le sommaire

N° 172 - Novembre 2012

Le cadre thérapeutique

Le cadre thérapeutique désigne l’ensemble des conditions pratiques et psychologiques qui, ajustées aux possibilités du patient, permettent un processus soignant. Ce sont des éléments fixes non rigidifiés – un espace, un rituel, des repères temporels, des règles et des seuils –, mais également des personnes, un objectif, une ambiance et surtout une conception, celle de l’esprit du soin.

Consulter le sommaire

N° 154 - Janvier 2011

Théâtre et psychiatrie

Comment, à partir de l’expérience ludique du jeu théâtral, devient-il possible d’entrer en relation avec des patients psychotiques ? La scène leur permettrait de faire l’épreuve de cette chose passée qui n’a pas encore trouvé de lieu psychique, leur donnant ainsi l’occasion d’une présence, objet concret d’élaboration. Le jeu théâtral aiguillonne la pratique clinique et aide ainsi les soignants à remettre en chantier l’idée même de relation thérapeutique.

Consulter le sommaire