Hors-série - Août 2021

Dépression résistante : « Je me sens revivre »

Auteur(s) : Laure HICKMAN, cadre de santéNbre de pages : 6
FacebookTwitterLinkedInEmail

Dans la prise en charge des épisodes dépressifs caractérisés, l’eskétamine par voie nasale peut offrir une alternative intéressante. Illustration avec le parcours de soin de Marinette, la cinquantaine, qui a traversé plusieurs épisodes au cours de sa vie.

La dépression est une pathologie très fréquente, qui peut toucher tous les âges. Première cause d’incapacité dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) (1), elle impacte de façon majeure la qualité de vie des sujets atteints. La prise en charge thérapeutique associe stratégies médicamenteuses et non médicamenteuses. Les antidépresseurs sont très largement prescrits. En cas d’échec, l’électro-convulsivo-thérapie (ECT) demeure le traitement de référence de l’épisode dépressif sévère (2) et l’administration de kétamine peut aussi être envisagée.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro