Christophe Hohler

FacebookTwitterLinkedInEmail

La peinture de Christophe Hohler est focalisée sur le corps. Le mouvement, les attitudes, la façon dont il s’impose dans son intégrité et dans l’espace… Pas de décors, peu d’accessoires, l’artiste décline des silhouettes, souvent rehaussées de teintes vives, dans des toiles entre figuration et expressionnisme. Brute et mystérieuse, la puissance massive du corps s’impose au spectateur. D’une beauté presque tragique, ces tableaux évoquent le réel, la chair, la pesanteur, la douleur parfois, mais aussi l’élan, la vie… Ce qui est en jeu, c’est cette présence humaine, qui questionne le rapport à soi et à autrui dans de rares interactions. Le peintre laisse la réalité anatomique de côté, suggérant des attitudes sans les expliciter : attente, écoute, observation, partage…  Songeurs, ses personnages interpellent par leur proximité et leur étrangeté.

Les toiles déclinent des séries. Une bonne partie de celles exposées dans ce dossier Maladie alcoolique et rechute a été réalisée auprès de danseurs, dont le peintre capte le mouvement, la soif après l’effort, l’élan, la fatigue physique… La matière jaillit, dans un balayage rapide et vigoureux, les traits s’affirment, les silhouettes se découpent dans un jeu de contrastes, ombre et lumière, rouges, jaunes puissants et fonds pastels…  Huile, gouache, encre, l’artiste mêle les matières et les techniques au gré de l’inspiration.

Artiste pluriel, Christophe Hohler est plasticien, sculpteur, graveur, performer, musicien… Né à Bâle en 1961, il vit et travaille aujourd’hui en Alsace. C. Hohler a déjà collaboré avec Santé mentale (Soins psychiatriques aux personnes détenues, n° 227, avril 2018).

• En savoir plus : www.christophe-hohler.com