Charlotte Yonga

FacebookTwitterLinkedInEmail

Charlotte Yonga est née en 1985 à Paris, d’une mère française et d’un père camerounais. En 2010, elle obtient
le diplôme de l’École supérieure d’arts de Paris-Cergy. Durant son cursus, son attrait pour le portrait l’incite
à privilégier le médium photographique. Son travail a été exposé au Festival Circulations, à Paris-Photo au Grand Palais, au Muséum du Havre, au LagosPhoto Festival au Nigéria et est actuellement visible à la galerie 31 Project à Paris.

La série publiée dans ce numéro 258 de Santé mentale a une coloration particulière. Charlotte Yonga souffre d’un trouble bipolaire, diagnostiqué alors qu’elle a une vingtaine d’années. Devenir mère a été un véritable défi, qui a nécessité préparation et accompagnement. Quelques mois après la naissance de son fils, alors que « tout va bien », elle prend de plein fouet une phase maniaque, qui l’oblige à être hospitalisée durant quelques semaines. Elle se met alors à photographier les autres patients, l’hôpital… Des images publiées dans la revue Néon (1) : « Cette exploration photographique  m’aura permis d’affronter cette épreuve avec  moins de peine et de détresse. Mais elle est  aussi une manière pour moi de témoigner d’un  sujet de société qui est trop peu évoqué. »

Dans des tons chatoyants et parfois saturés, ce numéro de Santé mentale donne à voir une famille « comme les autres », avec ses joies, ses petits tracas, ses difficultés… et la maladie qui rôde. Une mère lumineuse et une photographe talentueuse…

1– La délicatesse de la bipolarité, avril 2021, www.neonmag.fr

Suivre Charlotte Yonga sur Instagram :@charlotteyonga