N° 256 - Mars 2021

Prévention du suicide : avancées et perspectives

Auteur(s) : Édouard LEAUNE, praticien hospitalo-universitaire, et Guillaume VAIVA, professeur des UniversitésNbre de pages : 8
FacebookTwitterLinkedInEmail

Quels sont les enjeux actuels de la prévention du suicide ? Comment se déploie la stratégie globale qui permet de répondre à la complexité et à la multifactorialité des conduites suicidaires et avec quels outils de soin ?

En France, entre 2000 et 2016, le taux de suicide a diminué de 33,5 % (passant de 10 805 à 8 435 décès recensés en France métropolitaine), suivant l’évolution favorable observée depuis les années 1980-1990 (1). Si les causes d’une telle diminution sont multiples, notons qu’elle est principalement marquée depuis 2008 (–23,5 % entre 2008 et 2016 contre –13 % entre 2000 et 2008), période charnière de l’élaboration du Plan national de prévention du suicide (voir infra). Les années 1980 et 1990 avaient en effet vu progressivement émerger en France la volonté des pouvoirs publics de faire du suicide une priorité de santé publique, à une époque où le nombre annuel de suicides avoisinait les 12 000 décès, faisant de la France l’un des pays industrialisés le plus touché. La Conférence de consensus de 2000 (2) sur le repérage et la prise en charge de la crise suicidaire, associée à la stratégie nationale d’actions face au suicide 2000-2005 (3), ont constitué les premières étapes clés dans la structuration d’une approche nationale de cette problématique.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro