N° 245 - Février 2020

Le Plan anticipé de crise, comment ça marche ?

Auteur(s) : Hélène RABBE, InfirmièreNbre de pages : 2
FacebookTwitterLinkedInEmail

Depuis deux ans, au CMP de Villeurbanne, les patients qui souffrent de rechutes récurrentes peuvent rédiger leur Plan anticipé de crise (PAC). Illustration avec le cas de Madame X qui souffre de troubles bipolaires.

Le Plan anticipé de crise (PAC) a été élaboré à partir du constat de rechutes récurrentes durant le parcours de soins des patients atteints de pathologies psychiatrique chroniques. Il consiste à inclure le patient, sa personne de confiance, son infirmier(e) référent(e) et son psychiatre dans la rédaction d’un contrat stipulant la démarche à suivre en cas de recrudescence des symptômes. Il est mis en oeuvre depuis deux ans sur le CMP de Villeurbanne, et satisfait grandement les patients ayant pu en bénéficier. Ceux-ci apprécient de pouvoir être accompagnés dans une démarche de gestion de la maladie au quotidien, leur apportant une meilleure qualité de vie, et les guidant vers le rétablissement.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro