N° 243 - Décembre 2019

La théorie du complot : paranoïa ou idéologie ?

Auteur(s) : Florent POUPART, Manon BOUSCAIL, Psychologues cliniciensNbre de pages : 6
FacebookTwitterLinkedInEmail

Au carrefour du délire, de l’idéologie et de la foi, les théories complotistes peuvent paraître proches de la paranoïa. L’éclairage psychanalytique permet de penser leurs mobiles inconscients et de montrer leurs différences.

L’adhésion à des thèses conspirationnistes s’est largement popularisée depuis une quinzaine d’années, avec l’essor d’Internet, et dans les suites des attentats du 11-Septembre 2001. Le phénomène a été largement étudié par les sciences sociales depuis un demi-siècle. L’approche psychanalytique propose quant à elle un éclairage sur les mobiles inconscients qui sous-tendent l’adhésion à des théories complotistes. Elle invite aussi à envisager que, si elles peuvent présenter des points communs avec la paranoïa, elles n’en sont pas pour autant délirantes : c’est pourquoi l’étude de ce phénomène permet de dégager, en creux, ce qui spécifie les troubles délirants, et les distingue radicalement des convictions idéologiques, même les plus invraisemblables.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro