Accompagner les agresseurs sexuels déficitaires

N° 220 - Septembre 2017
FacebookTwitterLinkedInEmail

En détention, quelles prises en charge proposer à des patients agresseurs sexuels présentant un important retard intellectuel avec des difficultés de compréhension et d’adaptation ? Des psychologues ont mis en place un dispositif de groupe sur mesure.

Exerçant en détention, des psychologues s’interrogent sur les prises en charge de patients agresseurs sexuels, dont certains présentent un niveau intellectuel très bas, ne permettant qu’une faible compréhension de leurs actes, et plus globalement de la sexualité et des interdits. Afin d’éviter l’abandon de ces patients, et l’usure des soignants, des psychothérapeutes mettent en place un groupe de parole, en recherchant des outils qui tiennent compte de ce déficit intellectuel et dans les habiletés sociales.

Pour poursuivre votre lecture

ou

Acheter l'article

5,00 €

Acheter le numéro