N° 200 - Septembre 2015

Le traumatisme psychique : une clinique de l’effroi

FacebookTwitterLinkedInEmail

Avec un patient traumatisé, le thérapeute se retrouve dans une situation paradoxale où la parole peut être vécue comme angoissante pour le sujet, déchiré entre le désir d’oublier le vécu traumatique et la nécessité de s’exprimer pour être aidé. Repères pour la prise en charge de l’anéantissement et de la rupture des liens.