Suicide assisté et psychiatrie

FacebookTwitterLinkedInEmail

Dans ce numéro de la revue Jusqu’à la mort, accompagner la vie (JALMAV), l’infirmière suisse A. Groz propose une réflexion passionnante sur le suicide assisté, toléré en Suisse pour des patients « capables de discernement », ce qui exclut les maladies psychiques chroniques. Sans plaider « pour », la soignante pointe les contradictions de la société sur ce tabou : « En leur interdisant le droit de porter atteinte à leur vie de manière accompagnée, construite, non impulsive et sans souffrance, ne nie-t-on pas la souffrance de maladies incurables psychiques ou cognitives ? »…

  • Euthanasie et psychiatrie… La réalité invisible. A. Groz, in : Désir de mort, peur des mots ? JALMALV, n° 115, déc. 2013, PUG, 8 euros. pug.fr