La Fondation de l’Avenir soutient la recherche infirmière

FacebookTwitterLinkedInEmail

La Fondation de l’Avenir a pour objectif d’accompagner des établissements hospitaliers mutualistes dans le développement de la recherche infirmière et paramédicale. L’idée consiste à amener les institutions mutualistes à se positionner comme des acteurs majeurs de la recherche en soins en France.

Dans ce contexte, la Fondation de l’Avenir crée la Bourse Avenir Recherche en Soins (BARS). Il s'agit d’attribuer aux établissements une bourse de 50 000 euros, afin de financer une formation diplômante pour un professionnel soignant impliqué dans un projet de recherche en soins, et de prendre en charge une part de son engagement consacré à ces activités de recherche. 10 premiers bénéficiaires de cette BARS, sélectionnés par un jury en septembre 2013, s'apprêtent ainsi à retourner sur les bancs de l'université pour entamer leur « Diplôme Universitaires Soins : Initiation à la Recherche en Soins », co-porté par l’Ecole Supérieure de Montsouris (ESM) et l’Université Paris-Est-Créteil Val-de-Marne (UPEC).

« Nous sommes partis d’un constat simple, explique Dominique Letourneau, président du directoire de la Fondation de l’Avenir. La recherche infirmière et paramédicale tarde à trouver sa place en France. Si les pouvoirs publics ont initié depuis 3 ans un levier spécifique avec la mise en place du Programme Hospitalier de Recherche Infirmière et Paramédicale, (PHRIP), sauf exception, seules des équipes issues des CHU ont pu voir leur projet retenu. »

Deux projets dans le champ de la santé mentale bénéficient ainsi de la BARS :

– Prévention des rechutes graves pour les patients souffrants de troubles de l’humeur, par la Clinique MGEN Rueil-Malmaison ;

– Prise en charge des patients présentant une comorbidité psychiatrique et somatique, par l’Institut MGEN La Verrière.

Plus d'infos sur la BARS sur le site de la Fondation de l'Avenir